Lampe de mineur de sûreté vers 1900 Ces lampes nécessitaient des dispositifs spéciaux de protection pour éviter que la flamme ne déclenche des explosions de poussière ou de grisou (méthane)
Anonyme, Le Four Electrique, vers 1950 Peinture à l’huile sur carton La sidérurgie a été une source d’inspiration pour les peintres amateurs du Valenciennois. Ici, un four électrique destiné à fondre l’acier recyclé est ouvert lors d’une coulée
Ouvriers et apprentis d’Usinor Maquette du Haut-Fourneau N°3 vers 1977 Ce modèle réduit du fleuron des hauts fourneaux installés à Escaudain témoigne de plusieurs histoires. L’histoire des ouvriers apprentis d’Usinor qui jusque dans les années 1970 pouvaient grâce à la formation permanente accéder à la maîtrise voire au statut d’ingénieur maison, l’histoire de cet investissement industriel majeur qui était sensé compenser par ses performances les pertes économiques de la sidérurgie du Nord et qui fut arrêté à peine 2 ans après sa mise en service.
Casque de fondeur d’Usinor, vers 1970 Les hautes températures et la lumière intense du métal en fusion nécessitent des équipements spécifiques, comme ces casques à visière bleutée.
Veilleuses d’église à cire plongeante. Vers 1930 Ces petites mèches étaient plongées dans l’huile ou la paraffine des veilleuses d’églises et flottaient à la surface du liquide permettant d’assurer une longue combustion.
Jeu de l’oie pour les radios Mazda, 2e tiers du 20e siècle Les collections d’ethnologie régionale Escaudinoises conservent de nombreux jeux, parfois traditionnels, ici publicitaires.

Musée de la Mine et des Traditions Populaires d’Escaudain

Le musée de la mine et des traditions populaires d’Escaudain a été inauguré en 1978 par André Lebon qui en fut le conservateur pour un quart de siècle (1978 – 2003). Au cœur du bourg, qui a longtemps vécu de l’agriculture et de l’industrie de la mine, les collections essaient d’en refléter la richesse historique mais aussi l’évolution de la et de l’industrie.

 

En effet, le musée de la mine et des traditions populaires d’Escaudain propose à ses visiteurs une expérience immersive dans le l’atmosphère du siècle dernier. Pour se faire, les 300 m2 de l’ancienne mairie devenus musée, abritent peintures, sculptures et outils d’époque restaurés ou maintenus en état, comme figés dans le temps. 

L’expérience proposée par le musée de la mine et des traditions populaires d’Escaudain est similaire à un voyage dans le temps, une exploration de la vie et de l’industrie de l’époque.

Les pièces exposées sont des témoins d’une histoire aussi riche qu’étonnante.

L’industrie est à l’honneur à travers la collection d’histoire industrielle (maquettes de carreau de mine et de haut-fourneau, costume de fondeur, objets liés à la mine…) mais aussi les collections d’artisanat d’art et de traditions populaires qui exposent des outils de divers métiers artisanaux et agricoles.

Cela dit, la richesse des collections ne s’arrête pas à la vie industrielle.

La reconstitution des salles de classes de 1900 plonge les visiteurs dans le quotidien des élèves d’antan. Aussi, une très importante collection de vêtements de confection vient illustrer l’évolution des styles vestimentaires et des tendances de mode lors des 50 premières années du siècle dernier.

 

10 rue Paul Bert

59124 Escaudain