Crédit Photo MBDP
Crédit photo A. Traisnel
Crédit Photo MBDP
Crédit photo : A.Traisnel

Musée Benoît-De-Puydt de Bailleul

Le « Petit Cluny du Nord »

Ce sont des soldats britanniques qui surnomment ainsi le musée de Bailleul, alors que la ville est occupée par des garnisons du Commonwealth durant quasiment toute la Première Guerre mondiale. Malgré la disparition de près de 70% des œuvres collectionnées par leur fondateur, l’érudit greffier du canton de justice de Bailleul, le musée, né en 1861, a en effet conservé un important ensemble d’objets d’art, témoins de la culture flamande du 15e au 19e siècle.

Cet homme éclairé nous accueille dès la première salle de sa maison léguée à la ville, grâce à son magistral portrait signé Alexis Bafcop, peintre casselois et à une vidéo qui incarne l’esprit de ce collectionneur amateur d’art, à l’image d’Auguste Mariette à Boulogne-sur-Mer ou d’Auguste Wicart à Lille. Le musée est resté fidèle à son esprit : on passe de pièce en pièce à la découverte de cabinets anversois et italiens aux décors stupéfiants de finesse, des porcelaines de Chine et du Japon, des céramiques, des peintures dont les grands tableaux de Pharaon de Winter, le « peintre à l’âme flamande », et bien sûr la tradition de la dentelle bailleuloise, qui perdure aujourd’hui. Au dernier étage, l’exposition « Caricatures et libertés #1 Ca sent la critique… ! », nous plonge tout droit au 19e siècle, dans l’univers de Daumier et de ses camarades de la presse satirique. Evénements politiques, péripéties du quotidien, bourgeois et paysans, politiciens et artistes… autant de sujets d’inspirations croqués avec un humour grinçant et dont on ne se lasse pas des détails savoureux ! Elle laissera place en mars à un 2e volet constitué de 44 lithographies hautes en couleur pour découvrir le personnage de Robert Macaire vu par Honoré Daumier ainsi que la série « L’Amour à Paris » de Nathan Berr.

Exposition « De Delft à Desvres », du 4 avril au 7 octobre 2018. De la majolique à l’Extrême-Orient : une évocation d’un voyage dans la production de céramiques hollandaises et flamandes du 16au 19e siècle. Cette exposition est co-produite avec le musée de l’Hôtel Sandelin de Saint Omer, le musée de la céramique de Desvres, le musée des Augustins d’Hazebrouck, le musée de la vie frontalière de Godewaersvelde et le musée du Steenmeulen de Terdeghem.

 

Musée Benoît-De-Puydt, 24 rue du Musée De Puydt, BP9, 59270 Bailleul. Tél. : 03 28 49 12 70.musee@ville-bailleul.fr www.musees-bailleul-bergues.com

Ouvert du lundi au dimanche de 14 h à 17h30 sauf le mardi. Fermé les 4 jours du carnaval, les 1er et 8 mai, le 14 juillet, le 1er novembre et du 24 décembre au 1er janvier.