Le musée des Beaux-Arts d’Arras

Le musée des Beaux-Arts d’Arras

La dernière fois qu’on l’a vu à Arras, c’était en 1804 ! Le 29 août précisément. L’Empereur y fait étape sur la route du Camp de Boulogne pour inspecter les troupes et désigne l’abbatiale Saint-Vaast pour devenir cathédrale. Voilà l’une des nombreuses anecdotes que l’on découvre par cette exposition majeure, l’une des plus importantes consacrée à ce jour à Napoléon en région.

Après « Roulez Carrosses ! » et « Le château de Versailles en 100 chefs-d’oeuvre », le partenariat de décentralisation entre le Château de Versailles, le musée des Beaux-Arts d’Arras et la région Hauts-de-France se poursuit pour notre plus grand plaisir : nous sommes déjà 400 000 à avoir arpenté les salles de cette ancienne abbaye bénédictine du 18e siècle pour découvrir les trésors de Versailles.

Versailles et Napoléon ? Le lien, méconnu, est pourtant étroit. Sur les pas de Louis XIV et de Marie-Antoinette, le passage de Napoléon à Versailles, marque le début de sa nouvelle alliance avec Marie-Louise. Le domaine de Versailles abrite donc la plus belle collection napoléonienne du monde : peintures, sculptures et mobilier des maîtres du 19e siècle : David, Gros, Gérard, Lefèvre, Girodet, Lejeune, Canova, Jacob-Desmalter … Entre faste et délicatesse, scènes militaires et portraits iconiques, ces commandes de Napoléon illustrent un règne mouvementé devenu légendaire, où se côtoient les célébrités les plus emblématiques de l’époque et les batailles les plus mémorables de l’histoire napoléonienne. L’intérêt de l’exposition arrageoise est d’abord sa rareté : plus de 160 œuvres sur Napoléon Bonaparte ainsi regroupées depuis Versailles, c’est inédit. C’est aussi une exposition qui plaira à tous car elle déroule historiquement le fil d’une épopée aux épisodes tantôt très connus, tantôt ignorés. De la Révolution française aux premières campagnes d’Italie (et le fameux David : « Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard », l’une des images les plus emblématiques de l’iconographie napoléonienne, tableau présenté également au Louvre d’Abu Dhabi) en passant par la Proclamation de l’Empire (« Napoléon 1er en grand habit du sacre », de Gérard), ses victoires, les difficultés dès 1810, les 100 jours puis l’exil, on redécouvre une véritable saga au fil de tableaux majeurs. Mais c’est aussi une facette plus intime de l’Empereur qui se dévoile au fil des tableaux représentant sa famille, à travers l’organisation des résidences impériales (reconstitution numérique de Versailles ludique et moderne) ou encore à travers des pièces de mobilier personnelles comme ce « Somno », la table de nuit de l’Empereur qui conservait son pot de chambre, le splendide mobilier du Grand Salon de Joséphine aux Tuileries ou encore le marbre de Vela immortalisant

Napoléon 1er dans ses derniers jours, malade à Sainte-Hélène. Les images d’une légende, à découvrir pendant un an.

 

Musée des Beaux-Arts– Abbaye Saint-Vaast – 22 rue Paul Doumer – 62000 Arras – Tél. : 03 21 71 26 43. 

www.arras.fr